Mentions Légales

Communiqué officiel

Communiqué officiel de la direction de l'institut Avicenne ( cours avicenne - conférence avicenne - alumni avicenne) Avis au 17 octobre 2018.

2020 : la réforme des Etudes de santé
Le Ministère de la santé a confirmé en octobre la suppression du numérus clausus, annoncée par le Président de la République et la volonté de mettre en place de nouveaux modes de sélection assurant un haut niveau de formation aux professionnels de santé. Le Ministère a pour objectifs à la fois

  • d’ouvrir les études de santé à des profils différents, en créant des passerelles avec d'autres cursus
  • de répondre avec plus de précision aux besoins des Régions en professionnels de santé qualifiés
  • de faciliter la réorientation
Cette réforme, applicable aux étudiants qui obtiendront le baccalauréat en juin 2020, ne signifie pas que la sélection pour l’accès aux études de santé disparaîtra : les nouvelles voies d’accès mises en place, si elles autorisent une plus grande diversité de parcours, conduiront logiquement à augmenter le nombre de candidats, pour un nombre de places qui sera régulé en fonction des besoins des Régions et de fait limité à la capacité d’accueil des Facultés.
L’accès aux différentes années de licence en études de santé se fera par des examens, qui, comme l’a précisé le Ministère « resteront sélectifs, tout le monde ne pouvant devenir médecin »*. L’équipe de Direction d’Avicenne suit au jour le jour et au plus près la mise en place de la réforme par le Ministère, et notamment la question de la suppression du redoublement. Notre volonté est que les étudiants - et leurs parents - abordent avec sérénité la réforme des études de santé.
L’équipe pédagogique d’Avicenne conçoit et fait évoluer supports, enseignements et entrainements en lien étroit avec les programmes de la Faculté Lyon Sud. Les bons résultats des étudiants d’Avicenne confirment année après année la pertinence de ses choix.
La solide expérience de l’équipe de Direction, conduite par Laurent Salles, docteur en chimie, la met donc en mesure de proposer, à l’avenir comme actuellement, les formations les plus adaptées au nouveau cursus des études de santé.